Vendredis du Vin 54 : jouons le jeu …d’une nouvelle appellation : Languedoc-Pézenas

Jouons, jouons nous demande Anne Graindorge pour cette 54ème édition des vendredis du vin, si possible les yeux bandés ou à l’aveugle comme on dit, en interdisant d’identifier la ou les bouteilles que l’on va déguster.

Ca peut être un jeu c’est certain et pour y avoir goûté, l’exercice en plus d’être très formateur vous oblige à l’humilité.
Ca peut être aussi une étape indispensable à mettre en place dans cette recherche de distinction qualitative en Languedoc.  Prenez par exemple, au hasard, la mise au point, dans cette hiérarchie des appellations du Languedoc, du Grand Cru Pézenas !
Tiré par le syndicat des Coteaux du Languedoc, il doit permettre de hisser en haut de la pyramide (ça plait beaucoup les pyramides dans les écoles de commerce, c’est pour ça) des terroirs qui ont été identifiés et qualifiés de rares, complexes et expressifs.
A côté de celui du Pic-Saint-Loup, des Grès de Montpellier, pour ne citer qu’eux parmi les 10 au total, le terroir de Pézenas doit désormais s’appliquer à respecter un cahier des charges qui définit des critères très précis.
Voici comment j’ai pu assister à ce jeu, très risqué pour les participants, d’une dégustation à l’aveugle de leurs propres bouteilles. Imaginez la partie, vous êtes vigneron, vous amenez vos cuvées que vous jugez aptes à rentrer dans le cadre de l’appellation Languedoc – Pézenas et vous vous retrouvez dans une salle de dégustation, en terrain neutre, avec vos collègues, tout aussi nus que vous, paradoxalement de par le fait que les bouteilles soient recouvertes d’un cartonnage empêchant toute identification.
Au fur et à mesure de la dégustation, les quilles se classent sur les tables, à droite celles qu’on exclut parce qu’elles présentent un défaut, à gauche celles que l’on met de côté parce qu’elles ne remplissent pas tous les critères sélectifs, et enfin, au centre, les élues, le top, les perles rares, les méritantes.
Chacun des vignerons ou coopérateurs, passant de l’une à l’autre, recherche forcément sa propre production. « Saurais-je reconnaître mes vins ? » Un jeu dans le jeu en quelque sorte !

Jean-Philippe Granier, responsable technique des Coteaux du Languedoc, mène la partie avec élégance et pédagogie. Il n’est pas si facile que ça que de sélectionner les différentes cuvées. Déguster à plusieurs c’est toujours partager ce que d’habitude, en tant que professionnel, on fait quasi quotidiennement dans sa cave ou au pied de ses cuves. Estimer qu’un vin présente un défaut ou n’est pas assez qualitatif ou typique de l’appellation quand cela peut-être son propre vin, réclame une certaine dose d’humilité. Et le résultat sera vu de tous bien évidemment !

C’est un jeu où tous les participants ont quelque chose à y gagner ! Savoir prendre un risque, se mesurer à l’altérité, accepter de travailler collectivement, pour au final proposer à la vente, aux consommateurs, certes un vin de terroir, et aussi un vin d’appartenance, un lien qui fusionne les vignerons, la terre, l’histoire, la ville de Pézenas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *