N’étant pas globe-trotter, voir même plutôt casanier, amoureux de ma région d’adoption, le Languedoc, et fan d’un farniente made in south of France, je passe la plupart de mon temps dans la charmante ville de Pézenas.

Si beaucoup de « Parisien » en ont l’image d’une province éloignée, qui ne se visite que l’été quand le temps n’est pas favorable à la baignade, cet arrière-pays, couvert de vignes, est en réalité, en permanence traversé par de curieux visiteurs venus d’autres pays.

Simples touristes ou habitants à l’année, ils occupent notre espace et consomment de notre art de vivre à la française.

Ainsi tout en restant chez soi, on découvre le monde qui voyage, et, aussi ces voyageurs qui, de temps en temps, s’installent comme mes voisins Canadiens venus 6 semaines en plein cœur de village.

Fous de vin, j’apprends en discutant en anglais avec eux, (le monde qui voyage parle anglais…pour l’instant), que madame, petit bout de femme toute mignonne, fait elle-même son vin dans son garage et que ses filles ne supportent plus la température parfois élevée dans la maison.

Je crois me souvenir qu’il m’a bien fallu 5 longues minutes de questions-réponses répétitives et insistantes, pour comprendre ce qu’elle me disait.

« I’m making my own wine in my house, you know ! »

On a beau être flegmatique dans le sud, je ne pu m’empêcher de paraître tel un froggy, arrogant et péremptoire ! « You’re making wine in your cellar ; That’s so funny »

Alors voilà, quand j’ai découvert ces sites, j’ai réalisé une fois de plus que si le monde est sous mes pieds, il tourne bien vite ! Lire l’article « Après le vin de garage, tentez le vin fait maison » vous comprendrez à quel point le vin, dans la tendance et sans contraintes d’expression, les « nouveaux » consommateurs vont se l’approprier !!!

c'est moi qui l'ai fait !

Categories: Vinologie

Leave a Reply