Le petit monde du vin continue de bousculer ses habitudes et de dépoussiérer son arrière-garde.

De l’audace et de l’opportunité, et nous voici invités, en tout une dizaine de bloggeurs, à déguster une partie de la sélection des vins de la gamme Monoprix Gourmet au Monop’Store, cours saint émilion à Bercy Village.

Sans dérouler le tapis rouge et en conservant une approche directe et sincère, nous avons eu la possibilité de discuter chacun avec Jean-François

Jean François Rovire

Rovire, acheteur pour Monoprix et amoureux du vin. La chaîne de magasin veut coller au maximum aux attentes de sa clientèle et n’hésite pas d’une part à s’offrir les services de Bettane & Desseauve et d’autres parts à se constituer son propre panel de consomActeurs.

Les linéaires des magasins Monoprix accueillent ainsi cette nouvelle gamme faite des derniers coups de coeur des dégustateurs. Grâce à ce travail réalisé en amont, des petits producteurs se retrouvent récompensés et surtout référencés.

Crémant du jura

N’étant pas particulièrement attiré par une approche systématique et compulsionnelle de la dégustation, j’ai pris la liberté de piocher dans certaines bouteilles, en faisant le tour de la table. La première mise en bouche avec un crémant du jura élégant, bien fait, frais, bullé finement et tendrement aromatique. Très bel assemblage de chardonnay et pinot noir des caves de la reine jeanne. Quand on vous dit que les crémants valent le coup, seulement 6,90 euros dans les rayons.Je poursuis en sautant sur du Frick, pierre de son prénom, cantiné en Alsace avec sa cuvée Bihl 2008. Du nature dans son jus. Je ne suis pas un fan mais je trouve ça épatant de le trouver là. Pas du tout du genre de Bettane normalement.  A croire que Monop ose !

Plusieurs bouteilles sur la table portent le label AB. Tous les vins semblent relativement accessibles comme ce Languedoc rouge, H&B 2007, ou encore ce Chablis de Brocard, organic 2007. Une belle soirée, légère, quelques bonnes adresses à recommander et la satisfaction de voir Monoprix Gourmet gourmand de diversité.

Categories: Actu

No Responses so far.

  1. Baraou dit :

    Les motivations de Monop’ sont bien éloignées de la volonté de sortir des sentiers battus. Le « petit vigneron sélectionné » doit se plier à leurs exigences (il leur faut du volume et du prix !).

  2. Yann dit :

    Bonjour, je me permets de remettre ici un commentaire posté en premier lieu sur l’excellent VinSurVin et via lequel je suis arrivé ici et auquel une partie du message ci-dessous répond :-))- – – -Bonjour,J’ai la chance de faire partie des “jurys” sélectionnés par Bettane et Desseauve pour Monoprix, bref quand on écrit “le goût du consommateur lambda, à qui prodiguer quelques conseils ne serait pas inutile”, vous parlez de moi (entre autres) :-)) Et il est clair que n’ayant jamais pris un cours d’œnologie autre que boire des vins pour le plaisir, j’aurais bien besoin de conseils mais voila, il apparaît que c’est à moi que l’on demande d’en prodiguer…L’exercice auquel nous convient B&D&M (pour Monop’) est loin d’être facile, qu’il s’inscrit dans une démarche commerciale (celle de Monip’) et dans le cadre de l’étude de leur clientèle, en gros des gens qui majoritairement achètent une bouteille à ouvrir le soir même et ne savent pas trop quoi choisir, à qui l’idée est de dire via la collerette, pour ce prix, vous pouvez y aller.De ce fait, la sélection qui nous est présentée chaque mois est diverse, hétéroclite. A la question “conseilleriez-vosu ce vin à un ami”, le jury doit répondre “oui” pour que le vin ai le label. Seules indications : la région d’origine, le prix de vente, et un verre du-dit vin. Je vous laisse décortiquer tous les biais possibles de l’exercice, et il y en a, que les jurés relèvent encore et encore à chaque session, à chaque vin…Pour conclure, ce n’est pas le jury de B&D, ils sont là comme juges de paix si jamais le jury ne s’entend pas et c’est tout. Jusqu’à présent, j’ai acheté en magasin beaucoup des vins labellisés (que j’ai fait partie ou non des jurys) et j’ai eu plutôt de bons retours. Bref, oui, pour le prix, je conseillerai ces vins à mes amis.Et mes amis, j’y tiens. :-))Venez nous voir un jour, ça se passe à Paris une fois par mois.A bientôt,Yann,“consommateur lambda, à qui prodiguer quelques conseils ne serait pas inutile”

Leave a Reply