agglo-agde-pezenas

Oui c’est vrai, quand j’ai lu cette offre d’emploi sur le site de vitijob (premier site d’emploi de la filière vin), c’est la première idée qui m’est venue. Enfin, une réelle volonté politique d’unir ces deux univers le vin et le tourisme.

L’oenotourisme est à la mode ! Oui, mais c’est mieux quand la mode fait du prêt à porter, quand elle devient opérationnelle quoi ! Une telle offre le prouve, la communauté de communes de Agde à Pézenas se donne les moyens de faire vivre le tourisme du vin, de lier la côte et ses « culs nus » à la vigne qui tapisse l’arrière-pays.

Mais c’est quoi l’oenotourisme ? On va mettre des parasols dans le vignoble, c’est ça ? Ca consiste en quoi ce job de chef de projet oenotourisme et évènementiel ?

D’abord à bien connaitre la région, la richesse de son patrimoine et l’effervescence de sa côté estivale. Tourisme et Cap d’Agde sont nés de concerts dans les années 1960. Au même moment, la partie historique de Pézenas était déclarée secteur sauvegardé, ce qui va permettre la mise en valeur d’un patrimoine architectural endormi et unique.Ensuite, à rencontrer et découvrir ce formidable terroir animé par des joyaux comme le prieuré saint jean de Bébian, des locomotives comme les domaines Paul Mas, le domaine de castelnau, le domaine de Silène, des coopérateurs, les caves de Molières, les caves Richemer ou la cave de Florensac, des nouveaux venues, le domaine turner pageot, Allegria. On aurait une liste, une carte, un descriptif, ce serait l’idéal !Dans ce florilège, vous rencontrerez l’association de la route des vignerons et des pêcheurs, groupuscule de dynamisme tiré par Pierre Quinonero du domaine de la Garance qui emmène chaque année ses adhérents au salon Prowein en Allemagne.

Il va falloir coordonner tous ces acteurs, les vignerons déjà entre eux, et les offices de tourisme avec la grosse machine du cap d’agde. Le potentiel d’actions et d’engagements fait envie.

Une fois l’état des lieux effectué, il faudra proposer et construire des offres de produits oenotouristiques, en s’appuyant sur ce qui existe déjà, Vinocap, les estivals de Pézenas, Vinopolis… Offres oenotouristiques qu’il faudra commercialiser avec une exigence de résultats positifs !

L’oenotourisme : un enjeu majeur pour l’avenir économique de la région, faire vivre l’espace rural, rendre attractif le terroir, lier sur un même territoire la mer et la vigne, donner une autre dimension au tourisme du littoral…

Beau défi tout de même à relever, besoin d’un sacré dynamisme et de beaucoup de diplomatie.

L’agglomération Hérault Méditerranée réunit 18 maires et un président Gilles D’Ettore.Si l’offre d’emploi vous intéresse, elle est sur vitijob.

Categories: Actu

Leave a Reply