Vignoble Bio et consommation en France, état des lieux sur lemonde

Un très bon article de Laure Gasparotto sur lemonde.fr le magazine au sujet du vin bio en écho avec la récente tenue du salon Millésime Bio à Montpellier.

Un bon article car elle a été voir des gens capables et qui ont des choses à dire sans mélanger les chapelles ! (voir dernier article)

Et aussi parce qu’elle a compris les enjeux sans dire de bêtise, ce qui nous change beaucoup de la mode toujours en cours de parler et d’écrire pour ne rien dire… Extraits :

 » C’est devenu le salon bio le plus important en Europe ; il est incontournable « . Pourtant, si l’Europe s’impose comme la principale productrice de vins bio, avec 88 % des surfaces biologiques dans le monde, la France n’est pas championne en la matière ! Loin de là. Fin 2010, l’agriculture biologique, toutes cultures confondues, ne concernait que 4 % des exploitations et seulement 2 % du marché alimentaire… On parle encore donc plus du bio qu’on ne le consomme.

Côté vignes, l’Hexagone, avec 50 268 hectares exploités en bio en 2010, soit un peu plus de 6 % du vignoble français, se place derrière l’Espagne (57 232 hectares) et l’Italie (52 273 hectares). Mais les choses bougent. En 2009, la France n’affichait que 39 000 hectares de vignes bio. Et en 2012, le volume de vin bio devrait doubler par rapport à 2010.

Certes, l’un des objectifs de la culture en biologie reste le développement durable par la limitation de toutes sortes de pollution. Mais derrière cette philosophie de vie, la recherche ultime du vigneron, qui cultive en bio, est plus immédiate et prosaïque : une qualité précise et une individualité reconnaissable de son vin. Un goût plus prononcé, plus personnel, plus riche (certains disent aussi  » plus vibrant « ), qui se distingue dans l’océan des vins du monde, à tendance homogène.

Premier négociant de France à produire des vins issus de culture en biodynamie, Michel Chapoutier applique donc la même politique à tous ses vins, qu’ils soient issus de ses propriétés (dans les Côtes du Rhône, en Roussillon ou en Australie) ou de celles des autres.  » La biodynamie me paraît être dans la logique de la défense de nos appellations. Avant de prendre cette décision, j’avais beaucoup bourlingué dans plusieurs pays, où c’étaient la marque et le cépage qui fondaient le marketing, raconte Michel Chapoutier. Je me suis rendu compte que la richesse de la France était constituée par la diversité de ses terres. Il fallait donc activer les sols pour garder leur distinction. J’ai fait le choix d’une agriculture contre toutes les puissances de la mort des sols que sont les fongicides et autres produits en « ide » ! « 

L’article est à lire dans son intégralité, oui c’est long mais au moins après vous saurez de quoi nous parlons !!!

Arrogant Frog des domaines Paul Mas en direct sur le tour de France

Les idées les plus simples sont les meilleures.D’abord celle de promouvoir une cuvée à l’international avec une forte identité en l’appelant Arrogant Frog ! Une auto-dérision qui fait « mouche » !Ensuite lors du passage du Tour de France dans le vignoble à Montagnac, dans l’Héraut, en profiter pour faire un clin d’oeil médiatique qui sera vu bien au-delà de l’hexagone.  Tentative réussie avec un arrogant frog géant posé sur un vélo !

Pénurie de vin en France : la SAQ joue la carte de l’humour

Pénurie dans l’Hexagone

 

saq foire aux vins français

« Coup de théâtre sur la France : tous les vins français sont maintenant à la SAQ au Québec. Fini le champagne, adieu le rosé, au revoir petit rouge : c’est au Québec qu’on retrouve dorénavant tous ces délicieux produits français. La nouvelle a été lancée sur les ondes de FVTV.D’une région à l’autre, c’est le même constat : ce sont maintenant les Québécois qui peuvent savourer le vin français quand bon leur semble. On parle même d’un site, foireauxvinsfrancais.com, qui leur permettra d’en savoir plus sur l’art de vivre à la française, sur les régions vinicoles et même sur les accords vins et mets. « C’est le monde à l’envers », déclare Justin Pignon,vigneron.Une source sûre nous a aussi révélé que les Québécois pourront obtenir plus d’information sur les vins français dans un magazine nommé Tchin Tchin, qui sera distribué cet automne à la SAQ. Les agents de voyage remarquent d’ailleurs une hausse marquée des réservations desvols vers le Québec. « Cette province a toujours été une destination populaire », mentionne Gustave Dupont, de l’agence Bon Vol. « Mais comme les vins de France sont maintenant tous au Québec, les Français font d’une pierre deux coups en réservant un séjour là-bas. Ils en profitent pour passer à la SAQ, de toute évidence ! Après tout, c’est là où se trouvent toutes nos bouteilles. »Hier après-midi, le nouveau bateau de croisière Le navigateur a été inauguré à Marseille. Après la bénédiction prononcée par le Père Leblanc, la marraine, madame Julie Bécotte, a baptisé le navire en brisant une bouteille de jus d’orange sur sa coque.« Comme tout le champagne est au Québec,nous avons dû improviser», explique monsieur Pierre Lamer, propriétaire du bateau, qui peut accueillir jusqu’à 200 passagers. Comment la France se remettra-t-elle de ce changement dans son paysage vinicole ? »C’est beau l’alliance de l’humour et de l’intelligence.

C’est une campagne menée au Québec par la SAQ, l’importateur officiel des vins, élaborée en partie par la SOPEXA (Spécialiste du marketing et de la communication alimentaire ainsi que de l’Art de vivre, conçoit et met en place pour le compte de ses clients – entreprises et filières agroalimentaires- des campagnes de communication valorisant leurs produits et leurs marques made in France sur tous les marchés.)Campagne média qui décline le message sur supports télé, radio et internet.

Foire aux vins français

Tiens, on retrouve Arrogant Frog sur le catalogue de la SAQ…

Pénurie de vin en France : la SAQ joue la carte de l’humour

Pénurie dans l’Hexagone

 

saq foire aux vins français

« Coup de théâtre sur la France : tous les vins français sont maintenant à la SAQ au Québec. Fini le champagne, adieu le rosé, au revoir petit rouge : c’est au Québec qu’on retrouve dorénavant tous ces délicieux produits français. La nouvelle a été lancée sur les ondes de FVTV.
D’une région à l’autre, c’est le même constat : ce sont maintenant les Québécois qui peuvent savourer le vin français quand bon leur semble. On parle même d’un site, foireauxvinsfrancais.com, qui leur permettra d’en savoir plus sur l’art de vivre à la française, sur les régions vinicoles et même sur les accords vins et mets. « C’est le monde à l’envers », déclare Justin Pignon,vigneron.
Une source sûre nous a aussi révélé que les Québécois pourront obtenir plus d’information sur les vins français dans un magazine nommé Tchin Tchin, qui sera distribué cet automne à la SAQ. Les agents de voyage remarquent d’ailleurs une hausse marquée des réservations desvols vers le Québec. « Cette province a toujours été une destination populaire », mentionne Gustave Dupont, de l’agence Bon Vol. « Mais comme les vins de France sont maintenant tous au Québec, les Français font d’une pierre deux coups en réservant un séjour là-bas. Ils en profitent pour passer à la SAQ, de toute évidence ! Après tout, c’est là où se trouvent toutes nos bouteilles. »Hier après-midi, le nouveau bateau de croisière Le navigateur a été inauguré à Marseille. Après la bénédiction prononcée par le Père Leblanc, la marraine, madame Julie Bécotte, a baptisé le navire en brisant une bouteille de jus d’orange sur sa coque.« Comme tout le champagne est au Québec,nous avons dû improviser», explique monsieur Pierre Lamer, propriétaire du bateau, qui peut accueillir jusqu’à 200 passagers. Comment la France se remettra-t-elle de ce changement dans son paysage vinicole ? »

C’est beau l’alliance de l’humour et de l’intelligence.

C’est une campagne menée au Québec par la SAQ, l’importateur officiel des vins, élaborée en partie par la SOPEXA (Spécialiste du marketing et de la communication alimentaire ainsi que de l’Art de vivre, conçoit et met en place pour le compte de ses clients – entreprises et filières agroalimentaires- des campagnes de communication valorisant leurs produits et leurs marques made in France sur tous les marchés.)
Campagne média qui décline le message sur supports télé, radio et internet.

Foire aux vins français

Tiens, on retrouve Arrogant Frog sur le catalogue de la SAQ…