logo-vigneron-independantLes Vignerons Indépendants rebondissent sur cette annonce et clame haut et fort ceci :

Le « bien boire et bien manger » à la Française,patrimoine de l’humanité : tout un symbole ! Cette décision confirme mondialement la dimension culturelle du vin.Le comité intergouvernemental de l’UNESCO est clair dans l’énoncé de ses motivations. « Il s’agit d’un repas festif dont les convives pratiquent, pour cette occasion, l’art du bien manger et du bien boire. Le repas gastronomique met l’accent sur le fait d’être bien ensemble, le plaisir du goût, l’harmonie entre l’être humain. Parmi ses composantes importantes figure (…) le mariage entre mets et vins».De cette décision, deux conséquences directes sont à tirer :

1- La force sociale et culturelle du vin constitue un patrimoine à préserver.La pratique sociale de se retrouver autour d’une table, bien boire et bien manger pour fêter un événement produit du lien. Le plaisir, la convivialité tiennent notamment à l’incroyable nombre des combinaisons possibles entre les mets et les vins.

2- La communication sur le vin ne peut être pas être à sens unique.Ce que vient consacrer l’UNESCO indirectement, c’est la consommation responsable du vin associé à des moments de la vie sociale.La diabolisation du vin, la communication massive systématiquement négative et sans nuance constituent donc une attaque en règle contre la culture du vin et contre la société française tout entière dont cette culture fait partie.

Categories: Actu

Leave a Reply