ShowViniste que je suis, vous comprendrez ma réaction et mon intérêt pour l’article lu ce jour sur le blog : Anthocyanes intitulé « non aux extrêmes ». Je vous en prie, comprenez-moi, je fais rarement ça et ma volonté n’est pas d’injurier ou d’avoir un quelconque manque de respect. Je suis et j’ai toujours été ShowViniste pour mettre en avant ce qui n’est pas dans la norme. Alors de fait, on peut me considérer dans l’extrême.

Tant pis, ça va ne pas vous plaire Ambroise Chambertin  mais il me semble que vous mélangez un peu tout dans votre message. Car c’est bien parce que Internet permet à n’importe qui de s’exprimer que vous trouverez de tout ! Tout le monde a le droit de s’exprimer !
Prendre parti et avoir ses préférences ce n’est pas être dans l’extrême ou alors nous y sommes tous mais dans ce cas l’extrême est un non sens. Dans cet immense réservoir de paroles qu’est le Net, c’est à chacun de faire le tri, de lire ce qui fait sens pour lui, selon ses envies, ses goûts etc… Vous y trouverez forcément le pire comme le meilleur et faudra bien vous y faire !  Lisez les commentaires et débats sur des sujets politiques et vous verrez que le monde du vin est encore assez préservé. Et pourquoi ne pas plutôt mettre en avant ces « écrivains du vin » qui certainement dispensent la bonne parole, celle de la sagesse, histoire de leur porter secours puisqu’ils viennent à mourir…

Ah j’oubliais, et si vous pouviez nous expliquer ces quelques phrases tirées de votre article, j’ai sincèrement du mal à les comprendre :

« Oui les vins en biodynamie ou biologique ont une réelle valeur ajoutée par rapport à leurs concurrents conventionnels, mais ils ne portent pas en eux la vertu que leurs défenseurs annoncent. »  C’est à dire ?

« Nous pouvons comprendre les pressions acerbes mises sur les journalistes par un rédacteur en chef aigri et plus enclin à garder son siège qu’à aimer ses lecteurs. » Vous parlez sans doute de la pression commerciale exercée à l’encontre d’une rédaction ?

Il faudrait faire un article aussi sur la difficulté de s’exprimer par écrit, les incompréhensions qui découlent de ces discussions par écran interposé, cette différence entre parler et écrire, et aussi entre parler, à mon niveau par exemple à 6 personnes maximales en moyenne ,et écrire à parfois plus d’un millier, ce n’est pas la même chose, ceux qui reçoivent le message n’en donnent pas le même sens. Je crois que notre monde balbutie encore sur le Web et souvent nous l’oublions ! Moi le premier.

Categories: Actu

Leave a Reply