On méconnait toujours ce que fait son voisin sachant que travailler pour sa propre chapelle c’est prendre position et parfois cette position est bien bancale et rébarbative !!!

Un bel exemple avec cette interview de Thierry Julien, président de l’AIVB-LR (L’association des Vins Bio du Languedoc Roussillon) organisateur du salon Millésime Bio, salon professionnel qui continue année après année de rencontrer un franc succès et d’attirer sur le sol du Languedoc, à Montpellier, des acheteurs du monde entier soucieux d’apporter des vins variés et certifiés bio à leur propre clientèle.

Au départ, les vignerons présents doivent être certifiés en agriculture biologique. On va donc dire qu’ils sont tous bio. Voilà une chapelle. Mais , parmi eux, comme cette certification ne prend en compte que la production de raisin bio, il y a ceux qui poursuivent l’effort en cave, lors de la vinification, ceux qui font avec les moyens modernes (levurage etc…) et ceux qui poussent la philosophie sans intrants jusqu’au bout, les natures, purs et durs, allant même à ne pas utiliser ni soufre, ni cuivre. Les clochers fleurissent !

Alors que nous dit exactement Monsieur Thierry Julien : « ici vous n’allez pas trouver de vin nature. Un vin bio c’est un vin certifié, c’est un cahier des charges qu’un vigneron a appliqué, pendant 3 ans il est resté en conversion. Un vin nature c’est un vin qui n’est pas contrôlé. On ne sait pas comment il est fait. Il faut se fier à la bonne foi de celui qui l’a fabriqué (moi : ça s’appelle un vigneron Monsieur Julien). Ca ne repose sur aucune législation. Ce n’est pas sérieux. Et in fine ça aboutit à des vins qui sont les 3/4 pas bons, qui vieillissent mal, qui évoluent très mal, très en dent de scie et qui donnent un très mauvaise image du vin bio. Un vin bio n’est pas un vin nature. Ca n’a rien à voir. Ici, il n’y a que des vins bios, des gens certifiés, qui payent leur certification et qui sont contrôlés. »
La messe est dite !

Je n’ose dire que outre effectivement la profusion de vignerons en agriculture biologique, Millesime Bio représente pour beaucoup d’entre nous un des meilleurs moyens pour retrouver et découvrir des vins « natures ». Mais peut-être ne sont-ils pas considérés comme nature puisque certifiés en agriculture biologique ?

La vidéo dans son entier, un discours plus complet que mon maigre raccourcis plus haut !

Categories: Les Vins Naturels

6 Responses so far.

  1. Les chapelles ne sont bonnes qu’à s’agenouiller et à se prosterner. Vaut mieux rester en dehors …

  2. Tout à fait d’accord avec toi Sylvain. T’es énervé ce soir ou bien ?

    • J’avais pas vu ta question mais oui je suis un peu lassé de toutes ces guéguerres franco-françaises qui ne sont faites que pour dresser les gens les uns contre les autres. Il y a de la place pour tout le monde, les consommateurs qu ‘ils soient experts ou pas sont capables d’apprécier ou non un vin, qu’il soit nature, bio, conventionnel ou extra-terrestre. Arrêtons un peu de prendre les gens pour des veaux. C’est un peu l’esprit politique qui arrive dans le monde du vin. La diversité est la meilleure chose qui puisse arriver : le reste, c’est de la foutaise.

  3. il devrait faire attention monsieur Thierry Julien boire des vins bio sulfités rend bizarre..

  4. […] Un bon article car elle a été voir des gens capables et qui ont des choses à dire sans mélanger les chapelles ! (voir dernier article) […]

  5. Michel Smith dit :

    Eh oui, n’est pas bio qui veut… Pendant ce temps, le président Thierry Julien remettait des diplômes à des vignerons connus pour leurs vins « natures »… On nage en pleine mer des contradictions. À contre courant, bien sûr. Voir : http://www.les5duvin.com/article-et-si-l-on-re-parlait-du-bio-et-du-nature-98382300.html

Leave a Reply