Après le bref message précédent sur les mystères du référencement sur google que j’ai observé sur la boutique showvin.com pour les mots clés « ma société », voilà que suite à un article sur le crémant de bourgogne, je réalise que la lutte pour être visible sur internet est de plus en plus acharnée et tendue !

La fin d’année est propice à la vente de vin et surtout de vins à bulles comme le crémant ou le champagne. Certainement que nombreuses sont les boutiques en lignes à vouloir sortir en tête de liste des pages de recherche de google sur les mots clés du genre : « champagne« , « crémant« , etc…
Si d’un côté il y a tout un travail à effectuer, de longue haleine et fastidieux, de référencement manuel, d’un autre, il y a la facilité et la possibilité de passer par les enchères de Google Adwords. Cela consiste à décider d’un budget journalier et mensuel à dépenser, et, à fixer un montant d’enchère pour de nombreux mots clés. J’ai pu observer que Google Adwords se permet de relancer par téléphone ceux qui s’inscrivent, sans avoir forcer sur leurs budgets. L’alibi officiel des équipes de Google est de vous apporter une aide pour expliquer pourquoi vos mots clés ne déclenchent aucune enchère. La vraie raison, me semble-t-il, est de vous faire augmenter ce budget en vous expliquant que, en-deça d’une certaine dépense par jour et par mois, vos mots clés ne seront pas actifs. Les retours et témoignages de certains clients, pour lesquels j’ai effectué des prestations d’emarketing, me renforcent dans cette idée. Quand quelqu’un vous appelle pour vous aider, comme Google sur ses services internet, c’est forcément parce que c’est rentable ! Ne rêvez pas, ce  n’est pas pour vos beaux yeux !

Voilà, alors à quelques jours des fêtes, entre les boutiques de vente de vin, ceux spécialisés en produits du terroir ou gastronomiques, les particuliers qui s’en mèlent, les négociants aux gros budgets, les vignerons, les domaines et les maisons de champagnes, sans oublier les boutiques institutionnelles d’e-commerce, la guerre fait rage sur les mots clés. Du côté du consommateur ou du moins du simple utilisateur d’internet et de ses moteurs de recherche, il y a tout de même des choses qui me mettent mal à l’aise.

Tenter les mots clés « crémant de bourgogne » et vous verrez que la première page est envahie de pas moins 10 liens commerciaux. C’est incroyable ! Surtout qu’ils sont répartis de manière à se confondre avec les résultats du référencement. On en trouve 4 en haut de page, 4 à droite et 2 en bas de page, avec juste la mention « liens commerciaux » vraiment très discrète.
Je suis assez ravi de voir que sans avoir travaillé ces mots clés, mon blog arrive à la page 3 soit à la 21ème place de cette façon :

http://search3.incredimail.com/?q=cremant+de+bourgogne&lang=french&source=001021052011&p=3

Categories: Actu

One Response so far.

  1. madiot dit :

    je suis très surprit et pas agréablement c’est la première fois que je viens sur ce cite et je vois en bas de page bienvenue olivier madiot alors que je ne me suis identifier a aucun moment je ne comprend et n’accepte pas cela

Leave a Reply