Emile Heredia Domaine des dimanches Aspiran

Emile est un aspirant du dimanche qui travaille sans relâche entre ses deux terroirs de cœur : Les coteaux du vendômois et la clairette du Languedoc.

Le vent sur ces terres du sud ne semble jamais cesser. De vieilles vignes se laissent gagner par l’usure du temps, abandonnant quelques espaces, au vide. Les pieds ainsi disparus se nomment par ici les « dimanches ». Dans le rang, que l’on taille ou que l’on vendange, ces absents brisent un rythme et amènent à une pause.

Emile a besoin de temps pour faire son vin, du temps de macération, 2 mois, du temps pour le laisser se reposer, sans soufre. Comme il aime à le dire, « dans le prix de vente de la bouteille, y’a le temps ».

Son vin raconte une petite histoire, celle de la clairette en blanc et du cinsault en rouge, les cépages d’origine de ce magnifique terroir d’Aspiran. « Quand j’étais étudiant à Montpellier, on buvait soit de la clairette, légère, soit des vins rigolos comme les cinsaults. C’était des canons quoi, des vins simples à boire pour se faire plaisir.  Voilà, c’est ça que je fais, avec des vieilles vignes de plus de 100 ans comme pour la clairette. Je fais des vins sur la fraîcheur, sur le fruit. »

Emile milite contre l’uniformisation des techniques, refusant l’assaut répété de la technologie et de la chimie, préférant l’effort, l’adaptation aux variations du climat et l’idée qu’un vin, chaque année, est forcément différent. « De toutes façons », nous dit-il, « quand les choses sont faciles, je m’emmerde ».  C’est certainement pour cela qu’il veille à ne prendre que des bouteilles légères, moins gourmande en énergie pour être conçue comme pour être transportée. Et il poursuit cette exigence sur la colle des étiquettes, le papier recyclable, le bouchon de liège etc…

Emile fait du vin touchant, de proximité, d’intimité, tout en restant le plus possible accessible au plus grand nombre, et surtout pas pour une élite, intellectuelle ou de portefeuille. Ses vins donnent un nouvel aperçu de la finesse du fruit comme ce cinsault, tout en dentelle, très long en bouche et subtilement vineux, avec de la matière. Etonnez-vous !

Categories: Vignerons

Leave a Reply