Les Côtes de Bourg, un (v)infidèle du Bordeaux

Les agences de création ont des idées étonnantes que des syndicats viticoles sont prêts à entendre. Encore un bel exemple pour comprendre pourquoi nous allons retrouver ce chien sur des bouteilles. Un seul mot d’ordre : se différencier !!!

La démarche marketing s’appuie sur un bloc marque solide et novateur :
Aisément déclinable sur tous les supports de promotion et sur les bouteilles de Côtes de Bourg.
– Un signal visuel fort, mémorisable et rassembleur
– Un signal visuel inscrit dans son époque par la lisibilité de ses codes
– Une typographie puissante, moderne, capitalisant sur « Bourg »
– L’appartenance au terroir de Bordeaux
– Une couleur actuelle
– L’accent circonflexe courbe : un signe graphique unifiant, signifiant « Côtes », impactant et attribuable : UNE SIGNATURE VISUELLE.

Ce chien incarne l’image des côtes de bourg, jeunes et décalés, solution semble-t-il pour se démarquer de l’imposante appellation des Bordeaux. Il porte même un nom : Bob !!!
Didier Gontier, directeur du Syndicat Viticole affirme : « nous avons voulu tout à la fois capitaliser sur le ton différent, revendicatif et direct des Côtes de Bourg, informer et rassurer avec un vrai bénéfice consommateur ; dire tout simplement la vérité sur nos vins et notre exigence de viticulteurs ».
Il faut oser le décalage, y aller franchement, pour revendiquer une communication très innovante déclinant la fidélité et la qualité et incarnant le dynamisme de l’appellation. Un logo qui symbolise à lui seul l’état d’esprit de l’ensemble des vignerons des Côtes de Bourg et les qualités des vins.
–  une communication originale
–  une image forte, impactante, mémorisable
–  un signe de reconnaissance riche de sens et d’affect.

Bob exprime, parait-il, les valeurs des Côtes de Bourg :
– La Fidélité, celle d’un chien qui revient toujours vers son maître
– La Nature, l’animal est naturel, voilà !!!
– La Vie, forcément ils n’ont pas choisi un chien mort (ouf !)
– L’Authenticité, mes doutes se confirment… quand on pense associer chien et vin sur une valeur d’authenticité ! j’ai du mal à comprendre…
– La Finesse olfactive, le flair du toutou ! Serait-il un bon dégustateur ?
– L’Indépendance, l’agence aurait-elle confondue avec un chat ?
– L’Affectivité, quand le toutou se rapproche du doudou
– La Liberté, comme dans la pub, le chien qui gambade dans la campagne
etc…

Finalement François Gaulon, de l’agence de création du même nom, nous donne le vrai symbole de ce fameux BOB : « notre objectif : un visuel fort, mémorisable et rassembleur, utilisable sur tous les supports, inscrit dans son époque ».
C’est exactement à celà que je pensais, Bob est un visuel fort car il est en total décalage avec les codes du vin. On s’en rappelera plus facilement, théoriquement, en espérant qu’il induit, en effet, des valeurs nouvelles de qualité, de partage et de différence.

A vous de le dire, en consommant… ou pas, les Côtes de Bourg ! 

Pénurie de vin en France : la SAQ joue la carte de l’humour

Pénurie dans l’Hexagone

 

saq foire aux vins français

« Coup de théâtre sur la France : tous les vins français sont maintenant à la SAQ au Québec. Fini le champagne, adieu le rosé, au revoir petit rouge : c’est au Québec qu’on retrouve dorénavant tous ces délicieux produits français. La nouvelle a été lancée sur les ondes de FVTV.D’une région à l’autre, c’est le même constat : ce sont maintenant les Québécois qui peuvent savourer le vin français quand bon leur semble. On parle même d’un site, foireauxvinsfrancais.com, qui leur permettra d’en savoir plus sur l’art de vivre à la française, sur les régions vinicoles et même sur les accords vins et mets. « C’est le monde à l’envers », déclare Justin Pignon,vigneron.Une source sûre nous a aussi révélé que les Québécois pourront obtenir plus d’information sur les vins français dans un magazine nommé Tchin Tchin, qui sera distribué cet automne à la SAQ. Les agents de voyage remarquent d’ailleurs une hausse marquée des réservations desvols vers le Québec. « Cette province a toujours été une destination populaire », mentionne Gustave Dupont, de l’agence Bon Vol. « Mais comme les vins de France sont maintenant tous au Québec, les Français font d’une pierre deux coups en réservant un séjour là-bas. Ils en profitent pour passer à la SAQ, de toute évidence ! Après tout, c’est là où se trouvent toutes nos bouteilles. »Hier après-midi, le nouveau bateau de croisière Le navigateur a été inauguré à Marseille. Après la bénédiction prononcée par le Père Leblanc, la marraine, madame Julie Bécotte, a baptisé le navire en brisant une bouteille de jus d’orange sur sa coque.« Comme tout le champagne est au Québec,nous avons dû improviser», explique monsieur Pierre Lamer, propriétaire du bateau, qui peut accueillir jusqu’à 200 passagers. Comment la France se remettra-t-elle de ce changement dans son paysage vinicole ? »C’est beau l’alliance de l’humour et de l’intelligence.

C’est une campagne menée au Québec par la SAQ, l’importateur officiel des vins, élaborée en partie par la SOPEXA (Spécialiste du marketing et de la communication alimentaire ainsi que de l’Art de vivre, conçoit et met en place pour le compte de ses clients – entreprises et filières agroalimentaires- des campagnes de communication valorisant leurs produits et leurs marques made in France sur tous les marchés.)Campagne média qui décline le message sur supports télé, radio et internet.

Foire aux vins français

Tiens, on retrouve Arrogant Frog sur le catalogue de la SAQ…

Pénurie de vin en France : la SAQ joue la carte de l’humour

Pénurie dans l’Hexagone

 

saq foire aux vins français

« Coup de théâtre sur la France : tous les vins français sont maintenant à la SAQ au Québec. Fini le champagne, adieu le rosé, au revoir petit rouge : c’est au Québec qu’on retrouve dorénavant tous ces délicieux produits français. La nouvelle a été lancée sur les ondes de FVTV.
D’une région à l’autre, c’est le même constat : ce sont maintenant les Québécois qui peuvent savourer le vin français quand bon leur semble. On parle même d’un site, foireauxvinsfrancais.com, qui leur permettra d’en savoir plus sur l’art de vivre à la française, sur les régions vinicoles et même sur les accords vins et mets. « C’est le monde à l’envers », déclare Justin Pignon,vigneron.
Une source sûre nous a aussi révélé que les Québécois pourront obtenir plus d’information sur les vins français dans un magazine nommé Tchin Tchin, qui sera distribué cet automne à la SAQ. Les agents de voyage remarquent d’ailleurs une hausse marquée des réservations desvols vers le Québec. « Cette province a toujours été une destination populaire », mentionne Gustave Dupont, de l’agence Bon Vol. « Mais comme les vins de France sont maintenant tous au Québec, les Français font d’une pierre deux coups en réservant un séjour là-bas. Ils en profitent pour passer à la SAQ, de toute évidence ! Après tout, c’est là où se trouvent toutes nos bouteilles. »Hier après-midi, le nouveau bateau de croisière Le navigateur a été inauguré à Marseille. Après la bénédiction prononcée par le Père Leblanc, la marraine, madame Julie Bécotte, a baptisé le navire en brisant une bouteille de jus d’orange sur sa coque.« Comme tout le champagne est au Québec,nous avons dû improviser», explique monsieur Pierre Lamer, propriétaire du bateau, qui peut accueillir jusqu’à 200 passagers. Comment la France se remettra-t-elle de ce changement dans son paysage vinicole ? »

C’est beau l’alliance de l’humour et de l’intelligence.

C’est une campagne menée au Québec par la SAQ, l’importateur officiel des vins, élaborée en partie par la SOPEXA (Spécialiste du marketing et de la communication alimentaire ainsi que de l’Art de vivre, conçoit et met en place pour le compte de ses clients – entreprises et filières agroalimentaires- des campagnes de communication valorisant leurs produits et leurs marques made in France sur tous les marchés.)
Campagne média qui décline le message sur supports télé, radio et internet.

Foire aux vins français

Tiens, on retrouve Arrogant Frog sur le catalogue de la SAQ…