Clos Fantine, du Naturel en Appellation Faugères

Comme un voyage, au centre de la terre

Cette fois-ci, je vous incite à vous débarrasser de vos a priori, de tout ce qui peut gêner à la compréhension d’un nouvel univers, à vous mettre à nu, prêt à entendre ce qui sera la norme, demain, quand les hommes auront enfin mûri.Je vous emmène, comme en voyage, au centre de la terre, sur un sol tapis de schistes, pierres plates, effilées, émiettées, aux reflets bleus et gris, dans le vignoble de Faugères. La méditerranée, derrière vous, au-delà de Béziers, souligne l’horizon. Devant, les premiers contreforts des Cévennes torturent le paysage, fait de vallons et de coteaux, traversé de ruisseaux en contrebas, coloré de chênes et de garrigue, couvert de ceps, toujours alignés, en rang serrés. L’hiver perdure et certaines vignes, toutes ébouriffées dans le vent, n’ont pas encore perdu de leur chevelure.Si l’appellation a ses classiques, il suffit de s’écarter de la grand’route pour découvrir un domaine atypique comme le Clos Fantine, au lieu-dit La Liquière. Le père, postier de son état, à la belle époque, a démarré l’aventure en investissant dans les vignes de sa terre natale.

Aujourd’hui, sur 24 ha, ses 3 enfants, Carole, Corine et Olivier, éprouvent le métier comme un artiste travaille l’expression de son talent : par intuition. Néanmoins, ils ont déjà des certitudes comme celle-ci: « C’est la nature qui commande et c’est à l’homme de savoir s’y adapter et de comprendre qu’il forme un tout avec elle, sans se prendre pour un prédateur ». Chaque saison, ils se mettent à l’épreuve avec leurs vignes et pratiquent le vin au naturel. Ce n’est pas un retour au passé. Ce n’est pas fuir le progrès. Ce n’est pas seulement refuser l’usage de pesticides et d’engrais. C’est, au contraire, une volonté farouche d’aller de l’avant et d’expérimenter des procédés naturels pour la culture de la vigne. A ce point qu’ils vont, par exemple, jusqu’à ne pas utiliser de cuivre pour traiter ce fichu mildiou, qui, plus que jamais, en 2008, a sérieusement compromis la production de raisins à travers tout le pays. Seul le carignan nécessite, selon eux, un traitement avec de la fleur de soufre et une algue, le Lithotame.

Au printemps, ils ont pu observer que le tapis végétal, c’est-à-dire l’herbe, les fleurs, en émergeant, donne une couleur particulière au sol qui sera différente en fonction du climat de l’année. Violette ce sera le signe de bactéries. Vert celui des champignons etc…

Ils considèrent les parcelles comme le sous-bois d’une forêt, autonome, et le raisin comme un fruit sauvage, en équilibre dans la nature depuis des millénaires. Si, en traversant les vignobles d’aujourd’hui, bien peignés, figés, tout débarrassés d’incertitude, on remarque aisément les efforts et les effets des hommes, on ignore ce monde invisible pour nos yeux. Ce vivant que l’agriculture moderne s’acharne à exterminer.

Dans le monde du Clos Fantine, c’est le vers de terre qui donne son authenticité au vin, ce sont les champignons qui naissent dans le sol qui vont permettre la vinification en cave. Mais quel travail, ils se donnent là, ces trois là, à écouter et observer les vignes : « On coupe le raisin à la main, on le sent, on le touche, on voit quand le raisin doit être vendangé ou pas. On veut garder la fermeté de la nuit, la fraîcheur du fruit, son acidité naturelle, ce qui va relever le vin, en bouche, le faire s’éterniser sur le palais »

Les jus, en cuve, prennent leur temps pour fermenter, jusqu’à 2 ans. Impensable pour beaucoup de faiseurs de vin, quand, pour eux, les techniques modernes les autorisent à finir un vin en moins d’une semaine.

La gamme du domaine se répartit en 4 vins rouges, entre 8 et 20 euros, dont 2 AOC et 2 vins de table. A l’ouverture des bouteilles, pensez à carafer le vin. Le naturel, sans soufre ajouté ou en très petite quantité, exige en contrepartie de garder le gaz carbonique qui se dégage à la fermentation pour une meilleure conservation. Le carafer, c’est l’aérer. C’est-à-dire ôter le gaz qui donnera toujours en bouche ce « frisant », plaisant pour certains et surprenant pour ceux qui le goutent pour la première fois. Mais le carafer, c’est aussi lui donner de l’oxygène, le placer dans l’ambiance du repas et le faire vivre avec vous. Boire c’est partager une énergie !

Le Clos Fantine vous donne le choix entre des cuvées fidèles aux règles de l’appellation Faugères comme la cuvée Courtiol, subtil assemblage différent chaque année, et des cuvées d’expression, plus personnalisées, plus atypiques, en liberté sur la table. Mon conseil : Laissez-vous tenter par chuuuuu…t, un pur Mourvèdre, de différents millésimes, ou par La Lanterne rouge, frissonnante de fruit.

Les Fusionels : le vin par amour en AOC Faugères

arielle jem harris demets les fusionnels aoc faugères languedoc

Savez-vous que le vin assemble aussi bien les cépages que les cultures, les genres et les deux visages du monde.
Prenez par exemple une belle champenoise qui s’en va en Australie, armée tout autant de ses diplômes en œnologie à Beaune qu’en commerce international à Paris, et faites-lui rencontrer un jeune vigneron dans les vastes paysages de vignes. Ensemble, ils vont chercher le meilleur endroit pour réaliser leur rêve et trouveront ce paradis, ici, en Languedoc, sur le réputé terroir de Faugères. Ils leur faudra attendre pas moins d’un an et demi avant de trouver les parcelles idéales, en altitude, sur un sol couvert de schistes.
Puis ils décident de nommer leur aventure et leur domaine : Les Fusionels, choisissent un emblème bien à eux : une statue symbolisant l’union de leur passion commune et se lancent aussitôt dans leurs premières cuvées.
Premier essai transformé avec deux médailles au concours des grands vins du Languedoc-Roussillon : le bronze avec la cuvée le rêve, un pur grenache velouté et fruité, et l’or avec la cuvée les intemporelles. L’aventure se poursuit par la construction d’un chai de 1300 m² sur deux étages à Cabrerolles, sur le sommet de l’appellation Faugères, entaillant une partie de la roche. Ainsi, bien à l’abri, les vendanges seront traitées par gravité et une grande salle de dégustation avec vue sur le vignoble et jusqu’à la mer et les Pyrénées devrait magnifier les vins.
Saviez-vous qu’il existe encore et toujours, sur ce vignoble du Languedoc, que beaucoup s’acharne à déraciner, des âmes passionnées bien décidées à relever le défi de la mondialisation. S’il ne fait aucun doute que Les fusionnels vont se faire une belle place au soleil, ne perdez pas l’occasion d’être séduit en dégustant leurs prochaines cuvées. Sachez, vous aussi, tourner avec ce nouveau monde du vin.
Arielle et Jem Harris
Les Fusionels
AOC Faugères
www.les-fusionelsfaugeres.com

Vins de Faugères : L’appellation Nature Schiste s’offre une nouvelle identité visuelle

logo faugères nature schiste

L’appellation Faugères met le paquet sur la communication en Mai. Nouveau souffle pour cette AOC Sud de France et nouvelle identité visuelle, recentrée sur son terroir homogène, avec comme accroche : “Faugères, l’appellation Nature schiste”.

N’allez pas croire que toute l’appellation est en vin nature ! Mais le message est clair car nombreuses sont les entreprises qui se sont engagées vers l’agriculture biologique et d’autres qui souhaitent adhérer à cette démarche. Les propositions de bannir le désherbage intégral et d’interdire les engrais chimiques sont en cours de réflexion.En précurseurs, les vignerons de l’appellation (51 caves particulières, 1 cave coopérative) ont bien compris les atouts d’un territoire préservé, qu’ils continuent à protéger dans une perspective de viticulture durable respectueuse de l’environnement. Un choix auquel sont de plus en plus sensibles les consommateurs et qui valorise l’image de leurs vins. C’est aussi un choix économique sur des terroirs qui ne permettent que de petits rendements (une des moyennes les plus faibles de France : 36hl/ha).

Pour rappel, le sol de Faugères est composé à 80% de schistes gréseux issus de la compression des argiles à l’ère primaire, sol parmi le plus ancien du monde. Il a pour particularité de retenir l’eau et la chaleur, et apporte la bonne acidité à des vins qui offrent des tanins fins et élégants dès leur jeunesse.Les vignes, installées sur des coteaux en forte pente à une altitude moyenne de 250 m, se composent de terrasses pour en limiter l’érosion.

En Mai, si les professionnels seront sollicités via des animations notamment à Montpellier, le grand public aura l’occasion de venir à la rencontre de l’appellation à travers d’un Week-end “Fleur de vigne” le 16 et 17 Mai 2009. Les vignerons nous invitent à des randonnées pédestres, accompagnées de guide, les samedis et dimanche matin.7 parcours sont proposés (un par commune de l’appellation), dans le cadre du Printemps du Languedoc (CIVL). L’occasion de découvrir des espaces naturels parmi les plus beaux de notre région et des crus merveilleux lors des dégustations de vins dans les caveaux.Rendez-vous le matin à 8h30, au Parc de la source à Laurens, déjeuner autour de produits du terroir vers 13h, guide et repas compris : 12 €/adulte, 8 €/enfant – de 10 ans.Pré-inscription conseillée 04 67 23 47 42 ou SI (+ d’info sur les hébergeurs) 04 67 98 54 73

Je vous conseille quelques domaines visités :

Château La LiquièreLe clos fantineLe domaine des fusionels – Domaine Balliccioni

Vins de Faugères : L’appellation Nature Schiste s’offre une nouvelle identité visuelle

logo faugères nature schiste

L’appellation Faugères met le paquet sur la communication en Mai. Nouveau souffle pour cette AOC Sud de France et nouvelle identité visuelle, recentrée sur son terroir homogène, avec comme accroche : “Faugères, l’appellation Nature schiste”.

N’allez pas croire que toute l’appellation est en vin nature ! Mais le message est clair car nombreuses sont les entreprises qui se sont engagées vers l’agriculture biologique et d’autres qui souhaitent adhérer à cette démarche. Les propositions de bannir le désherbage intégral et d’interdire les engrais chimiques sont en cours de réflexion.
En précurseurs, les vignerons de l’appellation (51 caves particulières, 1 cave coopérative) ont bien compris les atouts d’un territoire préservé, qu’ils continuent à protéger dans une perspective de viticulture durable respectueuse de l’environnement. Un choix auquel sont de plus en plus sensibles les consommateurs et qui valorise l’image de leurs vins. C’est aussi un choix économique sur des terroirs qui ne permettent que de petits rendements (une des moyennes les plus faibles de France : 36hl/ha).

Pour rappel, le sol de Faugères est composé à 80% de schistes gréseux issus de la compression des argiles à l’ère primaire, sol parmi le plus ancien du monde. Il a pour particularité de retenir l’eau et la chaleur, et apporte la bonne acidité à des vins qui offrent des tanins fins et élégants dès leur jeunesse.
Les vignes, installées sur des coteaux en forte pente à une altitude moyenne de 250 m, se composent de terrasses pour en limiter l’érosion.

En Mai, si les professionnels seront sollicités via des animations notamment à Montpellier, le grand public aura l’occasion de venir à la rencontre de l’appellation à travers d’un Week-end “Fleur de vigne” le 16 et 17 Mai 2009. Les vignerons nous invitent à des randonnées pédestres, accompagnées de guide, les samedis et dimanche matin.
7 parcours sont proposés (un par commune de l’appellation), dans le cadre du Printemps du Languedoc (CIVL). L’occasion de découvrir des espaces naturels parmi les plus beaux de notre région et des crus merveilleux lors des dégustations de vins dans les caveaux.
Rendez-vous le matin à 8h30, au Parc de la source à Laurens, déjeuner autour de produits du terroir vers 13h, guide et repas compris : 12 €/adulte, 8 €/enfant – de 10 ans.
Pré-inscription conseillée 04 67 23 47 42 ou SI (+ d’info sur les hébergeurs) 04 67 98 54 73

Je vous conseille quelques domaines visités :

Château La LiquièreLe clos fantineLe domaine des fusionels – Domaine Balliccioni

Clos Fantine, du Naturel en Appellation Faugères

Comme un voyage, au centre de la terre

Cette fois-ci, je vous incite à vous débarrasser de vos a priori, de tout ce qui peut gêner à la compréhension d’un nouvel univers, à vous mettre à nu, prêt à entendre ce qui sera la norme, demain, quand les hommes auront enfin mûri.
Je vous emmène, comme en voyage, au centre de la terre, sur un sol tapis de schistes, pierres plates, effilées, émiettées, aux reflets bleus et gris, dans le vignoble de Faugères. La méditerranée, derrière vous, au-delà de Béziers, souligne l’horizon. Devant, les premiers contreforts des Cévennes torturent le paysage, fait de vallons et de coteaux, traversé de ruisseaux en contrebas, coloré de chênes et de garrigue, couvert de ceps, toujours alignés, en rang serrés. L’hiver perdure et certaines vignes, toutes ébouriffées dans le vent, n’ont pas encore perdu de leur chevelure.
Si l’appellation a ses classiques, il suffit de s’écarter de la grand’route pour découvrir un domaine atypique comme le Clos Fantine, au lieu-dit La Liquière. Le père, postier de son état, à la belle époque, a démarré l’aventure en investissant dans les vignes de sa terre natale.

Aujourd’hui, sur 24 ha, ses 3 enfants, Carole, Corine et Olivier, éprouvent le métier comme un artiste travaille l’expression de son talent : par intuition. Néanmoins, ils ont déjà des certitudes comme celle-ci: « C’est la nature qui commande et c’est à l’homme de savoir s’y adapter et de comprendre qu’il forme un tout avec elle, sans se prendre pour un prédateur ». Chaque saison, ils se mettent à l’épreuve avec leurs vignes et pratiquent le vin au naturel. Ce n’est pas un retour au passé. Ce n’est pas fuir le progrès. Ce n’est pas seulement refuser l’usage de pesticides et d’engrais. C’est, au contraire, une volonté farouche d’aller de l’avant et d’expérimenter des procédés naturels pour la culture de la vigne. A ce point qu’ils vont, par exemple, jusqu’à ne pas utiliser de cuivre pour traiter ce fichu mildiou, qui, plus que jamais, en 2008, a sérieusement compromis la production de raisins à travers tout le pays. Seul le carignan nécessite, selon eux, un traitement avec de la fleur de soufre et une algue, le Lithotame.

Au printemps, ils ont pu observer que le tapis végétal, c’est-à-dire l’herbe, les fleurs, en émergeant, donne une couleur particulière au sol qui sera différente en fonction du climat de l’année. Violette ce sera le signe de bactéries. Vert celui des champignons etc…

Ils considèrent les parcelles comme le sous-bois d’une forêt, autonome, et le raisin comme un fruit sauvage, en équilibre dans la nature depuis des millénaires. Si, en traversant les vignobles d’aujourd’hui, bien peignés, figés, tout débarrassés d’incertitude, on remarque aisément les efforts et les effets des hommes, on ignore ce monde invisible pour nos yeux. Ce vivant que l’agriculture moderne s’acharne à exterminer.

Dans le monde du Clos Fantine, c’est le vers de terre qui donne son authenticité au vin, ce sont les champignons qui naissent dans le sol qui vont permettre la vinification en cave. Mais quel travail, ils se donnent là, ces trois là, à écouter et observer les vignes : « On coupe le raisin à la main, on le sent, on le touche, on voit quand le raisin doit être vendangé ou pas. On veut garder la fermeté de la nuit, la fraîcheur du fruit, son acidité naturelle, ce qui va relever le vin, en bouche, le faire s’éterniser sur le palais »

Les jus, en cuve, prennent leur temps pour fermenter, jusqu’à 2 ans. Impensable pour beaucoup de faiseurs de vin, quand, pour eux, les techniques modernes les autorisent à finir un vin en moins d’une semaine.

La gamme du domaine se répartit en 4 vins rouges, entre 8 et 20 euros, dont 2 AOC et 2 vins de table. A l’ouverture des bouteilles, pensez à carafer le vin. Le naturel, sans soufre ajouté ou en très petite quantité, exige en contrepartie de garder le gaz carbonique qui se dégage à la fermentation pour une meilleure conservation. Le carafer, c’est l’aérer. C’est-à-dire ôter le gaz qui donnera toujours en bouche ce « frisant », plaisant pour certains et surprenant pour ceux qui le goutent pour la première fois. Mais le carafer, c’est aussi lui donner de l’oxygène, le placer dans l’ambiance du repas et le faire vivre avec vous. Boire c’est partager une énergie !

Le Clos Fantine vous donne le choix entre des cuvées fidèles aux règles de l’appellation Faugères comme la cuvée Courtiol, subtil assemblage différent chaque année, et des cuvées d’expression, plus personnalisées, plus atypiques, en liberté sur la table. Mon conseil : Laissez-vous tenter par chuuuuu…t, un pur Mourvèdre, de différents millésimes, ou par La Lanterne rouge, frissonnante de fruit.

 

La lanterne rouge clos fantine