Château La Condamine Bertrand, vous prendrez bien un petit verdot ?

Le temps a pris cette inexorable habitude d’empiler les millésimes sans s’arrêter. Les hommes n’ont alors d’autres alternatives que de tracer des empreintes sur un sol conquis, de laisser des traces dans une terre promise et de transmettre de génération en génération ce qu’ils vont mettre une vie à apprendre.

Dans ce Pays d’Oc sublimé à l’automne par les multiples nuances mordorées de la vigne, les vignerons s’activent dans les caves. Il faut faire le vin maintenant. Au château La Condamine Bertrand, une petite équipe s’affaire au lendemain des dernières vendanges, jouant de ces vieilles cuves de 1890 récemment rénovées d’où sortent des tuyaux qui courent sur le sol et se croisent selon la science du maître des lieux, Bruno Andreu.

chateau condamine bertrand pézenas languedoc domaine viticole

Vous avez dit Verdot ?
Des barriques prennent déjà des couleurs rouges dans le chai contigu, pleines de syrah, de grenache mais aussi, chose surprenante de petit verdot. Un cépage qui vient de Bordeaux que le beau-père de Bruno a planté sur la propriété il y a plus de 40 ans, ce qui en fait le plus vieux vin Pays d’Oc Indication Géographique Protégée en petit verdot ! C’est à déguster seul dans la Grande Cuvée Premium, produite à seulement 2000 bouteilles, sinon il participe du bon équilibre des grands vins du domaine apportant une très belle acidité, tout en maturité, propice à la garde des vins.

chai a barrique condamine bertrandTourisme et plaisir
Fort de plus de 200 ans d’histoire et d’enracinement dans ce magnifique terroir de Pézenas, Bruno poursuit l’adaptation nécessaire du domaine aux évolutions de nos habitudes de consommation. Ainsi après avoir constitué une équipe performante au chai et dans la vigne, pour faire de beaux raisins, valorisé l’élevage des vins en cherchant notamment les meilleures barriques adaptées aux parcelles du domaine, il travaille désormais pour offrir en 2014 un peu plus que du vin aux visiteurs qui passent la grille de l’entrée. Le projet consistera à agrandir le caveau de dégustation et à mettre en valeur toute une collection d’outils anciens comme cette collection de 250 tire-bouchons. Une visite de la propriété permettra tout à la fois de découvrir un très joli jardin entre le château et le chai à barrique et de partager la dégustation des cuvées d’une manière originale et le plus souvent enrichissante.

chateau la condamine bertrand igp oc pézenas languedoc vinbouteille chateau condamine bertrand pézenas languedoc domaine viticole

A voir autour
Sur les conseils de Bruno Andreu, profitez aussi de votre venue pour flâner en amoureux dans les ruelles de Pézenas ou vous décoiffer plus au nord en admirant le fantastique paysage du Lac du Salagou. Et pour les plus gourmets d’entre vous, rapprochez-vous du canal du midi, à Portiragnes et réservez une table chez « Mon rêve d’enfant ». Une adresse très originale, intimiste où la cuisine sublime les vins.

tire bouchon collection

Accords mets et vins
Vous le savez, bien sur que vous le savez, bien manger et bien boire est une activité quasi culturelle et indispensable de l’art de vivre en Languedoc. Les vins Pays d’Oc Indication Géographique Protégée se marient parfaitement avec les spécialités culinaires de la région. Ainsi, dégustez la cuvée Baron de Montgaillard Blanc avec une bourride de baudroie à la sétoise c’est excellent et buvez de cet Elixir rouge sur des aiguillettes de canard aux oignons doux de Lézignan, parsemées de raisins de clairette. Un délice !
Il ne fait aucun doute que le Château La Condamine Bertrand saura vous retenir dans cet écrin, un peu hors du temps, un verre à la main, à l’ombre de ces grands arbres, goutant à la vie et à ses plaisirs simples, pour plusieurs centaines de millésimes à venir !

La sélection vins Pays d’Oc Indication Géographique Protégée :
elixir chateau condamine bertrand igp oc languedoc

Baron de Montgaillard Rouge (Merlot/Syrah) et Blanc (Sauvignon/Roussanne) 5 euros

Elixir rouge 12 euros et Petit verdot Grande cuvée premium 20 euros

Adresse :
Château La Condamine Bertrand
34120 Lézignan la Cèbe
04 67 25 27 96
www.condamine-bertrand.com

Restaurant

Mon rêve d’enfant
Boulevard Frédéric Mistral
34420 Portiragnes
04 67 09 93 43

 

 

Domaine de cadablès, une éruption de terroir en Languedoc

cadables languedoc gabian vigne

cadables languedoc gabian vigne

Le rêve se décrirait comme cela :

Au-détour du village de Gabian en Languedoc, dans ce sud de la France que beaucoup ignorent, caché derrière les premiers reliefs volcaniques depuis la côte, depuis Agde plus précisément et en frôlant Pézenas, la terre aime à s’amuser de nuances de natures, de couleurs, d’essences. Cette terre qui nourrit les parcelles de vignes, ceinturées de haies basses, que des pointes d’asperges sauvages transpercent, se diapre d’ombres et de soleil. Exposées plein sud, les terrasses s’ordonnent les unes aux autres comme des marches d’escalier pour des pas d’un géant. Certaines nues, décharnées, vides, si plates que l’on croirait volontiers écrasées sous un lourd pied maladroit.

Le Carignan domine le tertre, cet ancien volcan, bien éteint mais toujours présent, qui sculpte le territoire. De là-haut le point de vue invite à la contemplation. D’un côté, le château de Cassan conduit la lumière. Il pose dans le panorama comme une starlette à demi-nue sur les bords de la croisette, en attirant à lui tous les regards. Chacune des hautes fenêtres de la façade parées de multiples carreaux, brillent et réfléchissent le paysage qui dore et s’endort, au fil de la journée. A l’opposé, plus bas, au départ de ce chemin emprunté, les tuiles romaines polychromes griffonnent le domaine de Cadablès et apportent un relief plaisant, un bâti rassurant, un abri.

domaine de cadablès

domaine de cadablès

En descendant, la piscine mire le ciel sur le côté, tandis que la cave ouvre un œil, réveillée par nos pas qui raisonnent sur les murs saupoudrés de quelques pierres noires, mariant calcaire et basalte. Cadablès projette ainsi son terroir, lieu d’éruption, de catapultage.

A la question vinosophique de savoir ce qu’est le terroir, Cadablès répond par ces empreintes. Le vin bien au-delà de notre histoire prend ses racines dans l’origine de la terre. Quand boire un verre de vin serait se poser la question de la vie ! Santé !

Dans la cave, encore en expérimentation, 4 vins se dégustent dont un blanc de terret, original, et une cuvée en rouge « les chemins à l’envers » un plaisir de gourmandise languedocienne, enivrante, franche et fraîche !

Le domaine de Cadablès propose aussi une demeure de charme pour des séjours au calme.

Les Vignerons ont-ils une histoire ?

Les ancêtres

Les ancêtres

A quoi ressemble un vigneron comme Bernard Isarn ?

Bernard Isarn domaine de Cadablès

Bernard Isarn domaine de Cadablès

Christine et Bernard Isarn
Domaine de Cadablès
34 320 Gabian
0467247607
christinebernard@aliceadsl.fr

Sur CDiscount, château vieux labarthe bordeaux saint émilion grand cru est en solde à moins 64%

J’aurais pu titrer : Ca ressemble à quoi la vente de vin sur Internet ?

Peut-être un peu à ça ! Un discount à -65% sur un saint émilion grand cru ! Un prix client ramené de 20 euros à moins de 7 euros !!!

Vignerons, Vigneronnes, êtes-vous prêts pour brader vos bouteilles sur le Net ?

Au passage, je découvre, parce que je ne connais pas assez le vignoble bordelais certainement, ses us et coutumes, ses pratiques ancestrales, sa maitrise de l’art difficile et délicat de faire un grand vin, qu’un Saint Emilion Grand Cru se vendange à la machine et que l’age moyen des vignes du domaine est de 25 ans.

Vu les commentaires des clients sur le site de cdiscount, vous ne serez pas déçus par votre achat si vous sautez le pas de la commande en ligne. On peut lire que c’est même :
« un bon petit vin bien sympa….en tant qu’amateur de vin élevé en fut de chene, j’en suis pleinement satisfait. »
ou encore :
« A 7 euros, on peut prétendre à un St emilion bien meilleur qualité/prix… »
Ou sinon :
« j’ai aimé son élégance. Bon nez, fruité avec une bonne longueur en bouche. excellent! »

Source Cdiscount : texte et photo !

De caudalie au château smith haut lafitte, une ligne de vigne

Caudalie Spa Vinothérapie

Surtout ne pas cracher dans la soupe ou taper systématiquement sur les plus brillants.

Un séjour à Caudalie, au chateau Smith Haut Lafitte, une journée entière, 2 repas au restaurant sans n’avoir rien visité ni les caves, ni les soins de la vinothérapie. Tant pis ! Le tableau est dressé !

Château Smith Haut Laffite

On y arrive très facilement, c’est fléché depuis la sortie Marcillac de l’autoroute. C’est cool ! Pas de chichi à l’entrée, un parking, le château à gauche avec marqué dessus (oui je sais c’est comme le port salut…) en lettres blanches Smith Haut Lafitte, en face en gros, Caudalie !C’est bien là…

La première chose que les professionnels vous disent à propos de l’endroit, c’est l’envers…comme d’habitude…par connivence bien sûr, pour vous mettre en confiance… « Vous savez, il n’y avait rien avant, c’est du neuf pas de la rénovation ! »Ca brise un peu, le peu de rêve. Cependant faut avouer que ce n’est pas du tout mon genre. L’authenticité sans luxe me plait davantage. Alors évidemment, je ne suis pas à ma place. Beaucoup le penseront à me lire et ils auront raison !

bassin de caudalie

Puis voilà, on y découvre un parc divinement agencé, sculpture, bassin, cygne, ponton, barque isolée sur une minuscule île… ah comme c’est bucolique, charmant, mignon… tout y est… des bâtiments tout en bois revêtu, bar, salon privé, restaurant.

Aux repas, midi et soir, même table ronde, le soir lumière très tamisée, intimiste, plus propice à la complicité, des couples, des humeurs. Les plats sont raffinés sans être extravagants : un oeuf poché en entrée trempé dans une soupe de petits pois verts, deux ronds de foie gras le soir, une plancha de poisson qui ressemble plutôt à une rondelle de poisson, un magret de canard rosé, belle cuisson, rien à dire. Les desserts de même facture, un fondant au chocolat, un mille feuille à la fraise, des sorbets… c’est bon, pas de déception.

Mais voilà, (et je vous préviens de suite, je n’ai pas aimé…) les vins, de Bordeaux, m’ont déplu. Il y a certainement ici une grande partie de clientèle internationale. Du coup, (mais je peux me tromper), les vins sont dans cet étau resserré, aseptisé, du bois, de la planche comme on dit, du parquet sur lequel on glisse des arômes de vanille, de toast. Et c’est ainsi sur les blancs comme sur les rouges.Le soir, sur le dessert, un blanc moelleux est annoncé.  La cata ! Un nez de serpillère (ne me croyez pas, j’exagère forcément), la bouche laisse entrevoir une autre particularité, une finale amère assez désagréable.Pourtant il y en a des bons Bordeaux. On a su m’en faire déguster ! (Merci le civb)Je m’en retourne dans ce Languedoc, sans aigreur, n’ayez crainte, dans l’idée de m’ouvrir un de ces vins de table dont les arômes transpirent la passion de l’homme qui vous le partage ! Comme le domaine de Mouressipe près de Nîmes. Quel bonheur, quelle terre promise, une voie à suivre, des yeux à ouvrir.

Caudalie met du premier cru en crème

Caudalie, vous connaissez, une petite maison de produit de beauté et de soin située sur le Château Smith Haut Lafitte. Après 7 ans de recherche d’une armée de vinothérapeutes, ils ont élaboré une crème anti-âge regroupant pour la première fois, les 3 brevets emblématiques Caudalie :Le Resvératrol,La Viniférine de vigne titrésLes Polyphénols de raisin.

Caudalie a l’art et la science de sublimer tous les bienfaits de la matière qui tourne autour de la vigne et du raisin. On s’étonne de lire dans la liste des ingrédients de cette crème, par exemple, de la Vinolevure®, de l’ huile de pépins de raisin et de l’absolu de rose. La démarche se complète d’une attitude cosm-éthique en précisant ceci dans la

constitution du produit : 0% parabènes, phénoxyéthanol, colorants, huiles minérales… Contre les tests sur les animaux.

Le flacon de 50ml vous en coutera 89 euros.  Ca fait réfléchir ! Un peu comme l’achat de certaines bouteilles de premier cru ! Vous pouvez en gagner un échantillon sur le site de youwineblog (ici) en participant à un tirage au sort avant ce dimanche 27 Septembre 20h20.

Science&Vie, pour tout savoir sur le vin

Un bel effort fait dans ce Science & Vie spécial Vin, sans être trop racoleur ni décalé avec beaucoup de questions-réponses. Il confirme le fait que le vin demeure une énigme, s’approche du domaine de la science, de l’occulte, d’un savoir que des initiés se partagent et dont il faut s’intéresser et s’investir pour le connaitre vraiment.

la science du vin

Objet de savoir donc objet de désir et de pouvoir : Qui maîtrise cette science du vin a le pouvoir de comprendre et d’apprécier ce que l’ignorant ne pourra jamais. Le vin sera bien source de désir.Voilà pourquoi un des articles s’intitule « Les grands crus révèlent leurs secrets » et détaille la singularité de 3 vignobles exceptionnels : Château Yquem, Château Margaux et la Romanée-Conti. A noter que, outre le prix délirant des bouteilles, il y a une sacrée différence de production entre les deux bordelais, qui dépassent les 100 000 btl par an et la Romanée qui affiche 6 000 btl seulement et 1,8 ha. Et comme par hasard, certainement, ce dernier est conduit en biodynamie. Au passage, on constate malheureusement  que le magazine propage lui-aussi une image « mystérieuse » de ce type de démarche. Bien évidemment, le mystère ici sur la Romanée-Conti est renforcé par l’histoire du domaine et le prix incroyable d’une bouteille : 10 000 euros. A ce prix-là, c’est certain, la magie est grande !Je pense à toutes ces bouteilles dans ma cave qui ne dépassent pas les 15 euros, dont la plupart vient de ces vignerons apparemment « illuminés » …si les gens savaient…

Bon, c’est sur, c’est loin des 200 000 btl de Margaux produites chaque année sur 88 ha cultivés « de façon raisonnée » avec des produits phytosanitaires (c’est à dire des pesticides et autres) et seulement quelques expériences en cultures biologiques. Apparemment, selon Philippe Bascaules, il voudrait faire mieux à Margaux mais il semble que « probablement c’est sous la pression du lobby phytosanitaire que l’on a jamais cherché des solutions biologiques satisfaisantes« . (?) Encore une histoire de pouvoir, je vous dis, de ceux qui possèdent le savoir pour traiter à coup sûr la vigne et garantir chaque année une production indispensable pour les propriétaires du château. Je n’ose imaginer la valorisation d’une vendange de Margaux avec ses 200 000 btl. On en trouvera chaque année aux Foires aux vins dans les grandes surfaces. Ouf ! Nous voilà rassurés…eux aussi (merci la phyto).

Et puis, petit dérapage, un article complet sur « l’Art du Vin aujourd’hui », avec plusieurs petites choses affirmées sans esprit critique, comme de nous dire que « l’élevage en barrique de chêne est souhaitable pour stabiliser le vin et que du coup des arômes de bois imprègnent le vin. » C’est certain si les barriques sont neuves et que l’on recherche un goût boisé, toasté ! Ce sont bien deux choses différentes : élevage du vin dans une barrique et recherche d’un goût boisé. Surtout que l’article enchaine sur l’alternative d’utiliser des copeaux de bois. La justification de la barrique indispensable pour l’élevage disparait aussitôt du texte.On nous explique aussi le rôle des levures « naturellement présentes sur les baies, mais qu’on incorpore à présent dans les cuves en quantités voulues ». Ca c’est fait ! Et pas de panique, il y aussi des bactéries qui nous mènent la vie dure quand on veut faire du vin. « On essaie actuellement de gagner du temps sur la vinification en pratiquant la co-inoculation des levures et des bactéries » explique Marie-Catherine Dufour de la chambre d’agriculture de la Gironde.  C’est beau ! propre et bien fait tout ça.Finalement, on retient que pour faire des grands crus, il faut un grand terroir, donc un sol unique (on ne fait du margaux qu’à Margaux, c’est simple à comprendre) mais qu’ensuite en cave il faut du bois, des levures et des bactéries qui viennent d’ailleurs (où est le terroir alors ?), d’un peu de potion magique, le soufre etc…

Je vous conseille de passer directement aux articles sur les défis du vin. il y a des points très pertinents notamment sur la mondialisation du marché du vin.

Soirée Oeno-blog à la Brasserie Bordelaise : Du chateau Tire pé à Olivier Dauga

Un peu de publicité parce que j’ai adoré cet endroit, l’accueil, le repas et les vins. La Brasserie Bordelaise se situe dans une rue piétonne, au 50 rue Saint Rémi,  près de la rue Sainte Catherine et du théatre. Si vous êtes de passage ou bordelais, n’hésitez pas, réservez à l’avance. Une immense table en bois dans la cave voutée donne le ton et l’ambiance, pour une soirée d’échanges et de rencontres à plusieurs. Soit vous restez vissé à votre banc et ne parlez qu’avec vos proches voisins, soit, n’y tenant plus, vous voyagez autour de la table, par étapes. C’est au choix.

 

cave voutée brasserie bordelaise à bordeaux rue saint rémi

C’est notre deuxième soirée entre gens de blog de vin, toujours suivant l’invitation du CIVB, et l’opération de séduction va fonctionner à fond. D’abord le lieu est magique et nous invite à prendre nos aises comme notre temps. Ensuite, nous sommes accompagnés de la responsable du marketing Europe du CIVB, Carole Demolis, sagement prise en main par le plus gentleman de nous tous, Laurent.

Laurent baraou carole demolis marketing civb bordeaux

Puis, nous avons la chance de rencontrer et d’avoir enfin du temps pour discuter et faire la connaissance de quelques vignerons et de leurs vins. J’ai pour voisin, Olivier Dauga, célèbre « Faiseur de vin« , imposant, plutôt costaud mais très chaleureux et rapidement disert sur les différents domaines qu’il conseille. Ses airs et son allure se démarquent de l’image traditionnelle du Bordeaux, revue plus tôt, dans l’après-midi, durant la dégustation des grands crus. L’homme est un original, ça me plait. Il se prénomme olivier, on est deux. Il me parle d’un domaine, le Chateau Grand Boise, dans les Bouches du Rhône, à Trets, et comme par hasard c’est un village que je fréquente avec amour depuis fort longtemps. Un bel endroit entre le massif de la Sainte-Baume et la Montagne Sainte-Victoire, où vous trouverez à l’endroit du chateau, une très belle vinothèque. (Sur la photo, en-dessous, olivier Dauga c’est le jeune homme à gauche avec son écharpe verte à paillettes. L’homme a du style. A droite, mon verre et mes verres…)

olivier dauga bordeaux faiseur de vin

Olivier Dauga fait des vins uniques qui exaltent avec franchise le plaisir, à travers le fruité généreux d’un raisin idéalement mûr au boisé fondu, associé à une étiquette moderne dans un monde où la consommation des vins est en pleine mutation.  Nous avons le même credo : Il y a un nouveau monde du vin !!!

La table se couvre, petit à petit, de bouteilles, pas toujours vides, tant on nous propose des cuvées différentes à déguster. J’amoncelle devant moi, avec la complicité de la serveuse, très affable, faisant preuve d’une pointe d’espièglerie professionnelle qui anime l’envers d’une soirée,  celles que j’ai préférées et qu’il me plait de noter des détails à partir de l’étiquette et d’y revenir de temps en temps par plaisir.

Le coup de coeur arrive enfin avec les vins du Château Tire Pé de David Barrault. Il a tout de ses vignerons qui travaillent par passion, les pieds dedans et les mains bien occupées. Celui-ci travaille dehors, au grand air, et cultive pas moins de 13 ha sur le terroir de l’Entre-Deux-Mers. Je suis charmé par les premières effluves de sa cuvée Malbec et très vite par la finesse et le fruité en bouche. C’est un vrai régal qui vient à point nommé sur le dessert. Il nous raconte que le nom du Château vient de la montée pour y parvenir. Les bêtes, et pourquoi pas les hommes aussi, en produisant un effort, y tirent un pet. C’est moins poétique que l’Angélus, n’est-ce pas ! David n’est pas forcément très à l’aise devant nous tous mais il nous touche par sa sincérité et son vin n’en finit pas de tourner sous mes narines. Je m’en abreuve doucement, tandis que la soirée s’achève. Il est 2 heures. Bordeaux bruisse encore de monde dans ses rues éclairées. Nous irons, pour certains d’entre nous, trainer une bonne heure de plus, pour parler encore.
Ce monde du vin me plait. Même ici, sur cette terre de Bordeaux, un frémissement se fait voir et des hommes tels qu’olivier Dauga et david Barrault feront école, c’est certain.  Un coup de chateau au CIVB pour l’essai transformé.

Week-end des grands amateurs des grands crus de Bordeaux

Ce Week-end, Bordeaux organise son 4ème Week-end des Grands Amateurs, destiné à faire connaître les vins de Bordeaux au plus grand nombre d’amateurs.

Le samedi toute la journée, au Hangar 14 à Bordeaux, plus de 100 propriétaires de Grands Crus vous accueillent pour vous faire déguster deux millésimes de leur cru (le 2006 et un millésime entre 1998 et 2005) et partager avec eux leur amour du vin. Cette dégustation, habituellement réservée aux membres de la presse et de la distribution, permet d’apprécier toutes les subtilités des Grands Crus bordelais, tout en dialoguant avec celles et ceux qui les font naître et les élèvent.
La dégustation à lieu au Hangar 14, un espace d’accueil privilégié, situé en centre ville et en bord de Garonne, dominant le Port de la Lune.

Le soir, les jeunes propriétaires de l’Union des Grands Crus de Bordeaux prennent le relai et vous invitent à une soirée branchée réservée aux 18-35 ans au Cap Sciences, quai de Bacalan. Les plus vieux iront se coucher, à moins que quelque uns d’entre vous ne s’organisent un « off »… pourquoi pas.

Le dimanche sera consacré davantage à la découverte des châteaux à choisir selon plusieurs circuits et autres divertissements thématiques du genre.

Longue liste des châteaux qui seront à la dégustation du samedi : Angélus,Balestard La Tonnelle,Bastor-Lamontagne,Batailley,Beau-Séjour,Bécot,Beaumont,Beauregard,Belgrave,Berliquet,Beychevelle,Bouscaut,Branaire-Ducru,Brane-Cantenac,Camensac,Canon,Canon-La-Gaffelière,Cantemerle,Cap de Mourlin,Carbonnieux,Chasse-Spleen,Citran,Clarke,Clerc Milon,Climens,Clinet,Cos Labory,Coufran,Coutet,Croizet-Bages,D’Angludet,D’Armailhac,Dassault,Dauzac,De Chantegrive,Domaine de Chevalier,De Fargues,De Fieuzal,De France,De Lamarque,De Rayne Vigneau,Desmirail,Doisy-Daëne,Doisy-Védrines,Du Tertre,Ferrande,Ferrière,Figeac,Fonréaud,Fourcas-Dupré,Fourcas-Hosten,Franc-Mayne,Gazin,Giscours,Grand-Mayne,Grand-Puy-Ducasse,Greysac,Gruaud-Larose,Guiraud,Haut-Bages Libéral,Haut-Bailly,Haut-Bergey,Kirwan,La Cabanne,La Conseillante,La Couspaude,La Dominique,La Lagune,La Louvière,La Pointe,La Tour Blanche,La Tour Carnet,La Tour de By,La Tour Figeac,Labegorce,Lafaurie – Peyraguey,Lafon – Rochet,Lagrange,Langoa Barton,Larcis Ducasse,Larmande,Larrivet-Haut-Brion,Lascombes,Latour-Martillac,Léoville Barton,Léoville Poyferré,Les Carmes Haut-Brion,Lynch-Bages,Lynch-Moussas,Malartic-Lagravière,Malescasse,Marquis de Terme,Maucaillou,Monbrison,Nairac,Olivier,Ormes De Pez,Pape Clément,Pavie-Macquin,Petit-Village,Phélan Ségur,Pichon-Longueville,Pichon Longueville Comtesse de Lalande,Picque Caillou,Pontet-Canet,Poujeaux,Prieuré-Lichine,Rahoul,Rauzan-Ségla,Rauzan Gassies,Saint Pierre,Sigalas-Rabaud,Siran,Smith Haut-Lafitte,Suduiraut,Talbot,Troplong Mondot,Trottevieille,Clos Fourtet.

Christian Dior et Chateau Yquem : la Vie a prix d’or

Le marketing du luxe a ses propres codes. En la matière, Dior fait fort ! Reprenant l’idée développée notamment par la marque Caudalie, elle a associé un soin pour la peau classique aux effets bénéfiques des antioxydants contenus dans le raisin. Pourquoi pas ! En l’occurence, ils n’ont pas choisi n’importe quel raisin : Château Yquem.Le luxe s’attire !On retrouvera les attributs indispensables pour placer le produit au plus haut du haut de gamme : la qualité, le prix, la rareté, le plaisir hédonique et le lien avec la tradition. Il est évident qu’au prix des bouteilles de Chateau d’Yquem comme de ceux de ce soin de Dior, la rareté sera au rendez-vous et le plaisir viendra submerger le client.

La campagne de publicité ne fait pas dans la demie-mesure en déroulant chacun de ces attributs :

On ne parle pas moins de « miracle », c’est vous dire la qualité du produit.Pour 15 ml d’Extrait, préparez-vous à débourser 359,70 €. (Bel exercice suplémentaire de donner un prix avec des centimes. Bravo !)La rareté parle d’elle-même, 15 ml pour l’extrait et la crème yeux et 50 ml pour la crème.La promesse du produit renforce le message miraculeux : « une formule à l’efficacité hors-normes », « la peau régénérée……rayonne d’une lumière nouvelle ».La tradition liée au Château Yquem communique sur le même thème : « se bonifier année après année ». Dior s’appuie sur 25 années d’expertises sur les antioxydants !

En résumé, tout de même, le soin « L’or de Vie » promet un soin miracle né de la vigne d’Yquem qui métamorphose le contour de l’oeil.

dior creme yeux

Je vous met ci-dessous le texte en entier. Peser les mots, ils valent de l’or ! Il faut vraiment y aller franco pour nous dire que Dior extrait une composition unique de la sève des sarments de vigne du château d’Yquem.

Le soin miracle né de la vigne d’Yquem. Vingt-cinq ans d’expertise sur les antioxydants conduisent la Recherche Dior sur le chemin d’Yquem, un vignoble d’exception qui a le don de se régénérer et de se bonifier année après année. de la vigne d’Yquem, Dior a extrait une composition unique de 10 molécules antioxydantes et régénérantes contenues dans la sève du sarment. le miracle se produit : un formule à l’efficacité hors-normes concentrée dans deux soins, l’Extrait et la Crème. Et le temps redevient créateur : jour après jour, la peau régénérée devient plus forte, plus belle. Elle rayonne d’une lumière nouvelle. 

Si vous le souhaitez, d’autres bonnes paroles annonciatrices vous attendent sur le site de Dior Le Must, comme une idée de la religion du Luxe !

 

Christian Dior et Chateau Yquem : la Vie a prix d’or

Le marketing du luxe a ses propres codes. En la matière, Dior fait fort ! Reprenant l’idée développée notamment par la marque Caudalie, elle a associé un soin pour la peau classique aux effets bénéfiques des antioxydants contenus dans le raisin. Pourquoi pas ! En l’occurence, ils n’ont pas choisi n’importe quel raisin : Château Yquem.
Le luxe s’attire !
On retrouvera les attributs indispensables pour placer le produit au plus haut du haut de gamme : la qualité, le prix, la rareté, le plaisir hédonique et le lien avec la tradition. Il est évident qu’au prix des bouteilles de Chateau d’Yquem comme de ceux de ce soin de Dior, la rareté sera au rendez-vous et le plaisir viendra submerger le client.

La campagne de publicité ne fait pas dans la demie-mesure en déroulant chacun de ces attributs :

On ne parle pas moins de « miracle », c’est vous dire la qualité du produit.
Pour 15 ml d’Extrait, préparez-vous à débourser 359,70 €. (Bel exercice suplémentaire de donner un prix avec des centimes. Bravo !)
La rareté parle d’elle-même, 15 ml pour l’extrait et la crème yeux et 50 ml pour la crème.
La promesse du produit renforce le message miraculeux : « une formule à l’efficacité hors-normes », « la peau régénérée……rayonne d’une lumière nouvelle ».
La tradition liée au Château Yquem communique sur le même thème : « se bonifier année après année ». Dior s’appuie sur 25 années d’expertises sur les antioxydants !

En résumé, tout de même, le soin « L’or de Vie » promet un soin miracle né de la vigne d’Yquem qui métamorphose le contour de l’oeil.

dior creme yeux

Je vous met ci-dessous le texte en entier. Peser les mots, ils valent de l’or ! Il faut vraiment y aller franco pour nous dire que Dior extrait une composition unique de la sève des sarments de vigne du château d’Yquem.

Le soin miracle né de la vigne d’Yquem. Vingt-cinq ans d’expertise sur les antioxydants conduisent la Recherche Dior sur le chemin d’Yquem, un vignoble d’exception qui a le don de se régénérer et de se bonifier année après année. de la vigne d’Yquem, Dior a extrait une composition unique de 10 molécules antioxydantes et régénérantes contenues dans la sève du sarment. le miracle se produit : un formule à l’efficacité hors-normes concentrée dans deux soins, l’Extrait et la Crème. Et le temps redevient créateur : jour après jour, la peau régénérée devient plus forte, plus belle. Elle rayonne d’une lumière nouvelle. 

Si vous le souhaitez, d’autres bonnes paroles annonciatrices vous attendent sur le site de Dior Le Must, comme une idée de la religion du Luxe !